Environnement & Agriculture
Comment conjuguer agriculture et environnement ?

Comment conjuguer agriculture et environnement ?

Avec le modèle d’agriculture actuel, notre système de production arrive à sa limite. En effet, l’usage massif de produits chimiques et phytosanitaires est en train de détruire l’environnement, sans parler de la baisse de revenus des agriculteurs. Afin de limiter les impacts de l’agriculture conventionnelle, il est urgent de conjuguer agriculture et environnement.

Cela peut vous intéresser : Pourquoi manger des insectes contribue-t-il à sauver la planète ?

1. Des haies et bandes enherbées comme protection antiérosive et refuges d’insectes auxiliaires

Un champ avec des arbresOutre son efficacité comme protection antiérosive, les haies permettent de créer un microclimat idéal pour les cultures et l’irrigation avec un effet de brise-vent. Elles favorisent l’apparition d’insectes auxiliaires tels que les coléoptères ou les syrphes. Ces derniers aident à éliminer les ravageurs de cultures comme les pucerons, les limaces ou les cochenilles. À titre illustratif, les larves de syrphes ont la possibilité de consommer jusqu’à 65 pucerons par jour. Cela permet ainsi de limiter l’utilisation des produits phytosanitaires.

2. Une agriculture durable grâce à l’agroforesterie et les prairies fleuries

Un prairie fleuriePour une agriculture respectueuse de l’environnement, il est possible de planter des arbres et arbustes dans une exploitation agricole. Au-delà de l’effet brise-vent, les arbres comme le merisier, noyer, sycomore, pommier et poirier peuvent être utilisés comme bois d’œuvre. Les feuilles et le bois raméal fragmenté apportent de la matière organique au terrain de culture. En agroforesterie, les arbres fixent l’azote et jouent le rôle de zone refuge pour les espèces auxiliaires. Certaines techniques agricoles telles que la fauche tardive sur prairie permet de favoriser les invertébrés et la flore comme la benoîte des ruisseaux, l’orchis bouffon ou encore le lychnis fleur de coucou.

Sujet a lire : Comment sont recyclés nos déchets ?

3. De la jachère pour régénérer le sol

Un sol sableuxIci, il est tout à fait possible de conjuguer l’agriculture raisonnée et cynégétique en grande culture. Ainsi, l’installation de jachères permet d’instaurer un habitat favorable au développement de la faune sauvage, de bosquets ainsi que de bandes enherbées. Cela facilite l’installation d’insectes prédateurs naturels des parasites. Dans certaines régions, les cultures avec jachère ont permis au petit gibier comme la perdrix de revenir sur ces terres.